Loading

Christophe et Laurence DENIS auront la joie de vous accueillir au sein de leur propriété.

DENIS Laurence             06 24 39 35 93

DENIS Christophe           06 09 06 05 99

Beaucoup d'activités s'offrent à vous

sur le plateau des lacs

* repos

*randonnées sur 300kms de pistes balisées

*équitation

*vtt

*quad

*visite du patrimoine

*balnéothérapie à Lacaune les Bains

*activités nautiques

*plage et farniente

*pèche

*champignons



Fraïsse-sur-Agoût, petit village de montagne séduit tous les visiteurs par sa coquetterie.Ce village labellisé "4 fleurs", le seul du Languedoc Roussillon est peu à peu devenu un lieu de pêche apprécié : l'Agoût, rivière de première catégorie, traverse Fraïsse à coeur de village. Elle a été aménagée en un parcours de pêche touristique précédé, en amont d'un parcours de pêche à la mouche et à l'aval d'un parcours pédagogique et touristique mettant en évidence la force de l'eau.

Ne pas manquer : le hêtre millénaire, le Paillé de Prat Alaric, la Maison de l'Agoût et ses expositions d'art, le chemin des fleurs, le sentier Prévert, la collection de frênes...

Nages, le lac du Louazas : Nages est une commune de 334 habitants sur près de 5 000 hectares . Située au Sud de la faille des Monts de Lacaune, elle comporte des terrains métamorphiques acides peu propice à l’agriculture, ce qui explique un abandon de beaucoup d’exploitations et la très forte progression de la forêt.

Nages a une longue histoire. Son château a été construit pendant la Guerre de Cent ans pour se protéger des incursions du Prince Noir. Pendant les Guerres de religion, Montgomery vint mettre le siège du château : la garnison se rendit contre la promesse de la vie sauve, mais elle fut exécutée aux Martinolles. L’église et le château sont reconstruits peu après. Ils ont été défigurés par la suite, mais une restauration récente permet d’avoir un lieu agréable à visiter.

La création du barrage du Laouzas, mis en eau en 1966, a représenté un grand traumatisme en noyant deux villages et quelques fermes.

Nages fait valoir quatre atouts touristiques :

-         un plan d’eau de 300 hectares : le lac du Laouzas, avec les aménagements de la base (baignade, voiliers, planches à voile, canoës, pédalos, barques, sauna, accro-bungy, etc…)

-         une nature préservée avec de nombreux chemins de randonnée et une vieille ferme aménagée en lieu de mémoire et d’animations, la ferme de Payrac, avec en particulier les animations du mercredi (vieux métiers remis à l’honneur, préparation de croustades au four à bois, etc… voir le programme de la semaine)

-         un petit patrimoine mis en valeur : un très vaste musée des traditions et du patrimoine rural à Rieumontagné : le moulin à eau de Narulle, les tours du château de Nages avec des expositions, le presbytère de Tastavy lieu original de présentation de la mémoire religieuse. A noter enfin que les très récentes fresques de Michaël Greschny dans l’église de Nages attirent une file continue de visiteurs émerveillés.

-         de nombreuses animations réparties entre Rieumontagné, Payrac et Nages offrent des divertissements familiaux le plus souvent gratuits.

La base et tous les lieux d’accueil seront heureux de vous recevoir sur la commune de Nages.

 

 Sur le Viau, l'une des deux rivières principales qui, avec la Vèbre , alimentent le Lac du Laouzas, nous avons restauré l'ancien moulin de Narulle. Un maître menuisier a creusé et façonné les deux "roudets" ces roues à aubes horizontales qui, sous l'action de l'eau, font tourner la meule et le blutoir. Devant vous, le meunier bénévole mettra l'ensemble hydraulique en fonctionnement et vous verrez comment le grain de blé devient farine et comment, grâce au blutoir, on sépare la farine du son.* Le MOULIN : Ouverture sur rendez-vous pour les groupes.

                Chemin faisant, vous vous arrêterez au village de Nages qui cache en son cœur l'ancien château des Comtes de Thézan. Notre association a restauré le bâtiment central ainsi que les deux tours dont l'une, carrée, intègre un magnifique escalier. Deux vastes salles, et la tour ronde, avec les tentures et les meubles anciens, pendant l'été des expositions.

Les TOURS DU CHATEAU : Juillet & Août : Ouvert à la visite de 18h à 20h lundi, mercredi et vendredi ; Balade au fil des rue de Nages, histoire et architecture du château les lundis à 18h. Hors saison sur réservation pour les groupes.

Anglès –La Souque : Petit village d'environ 600 habitants, Anglès, ancienne ville fortifiée aujourd'hui chef lieu de Canton, est heureux de vous accueillir sur son plateau des lacs, dans un site de moyenne montagne à 700 mètres d'altitude, entouré d'une nature luxuriante.

A Cambon-et-Salvergues : au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc et des Monts de l'Espinouse (entre 800 et 1152 mètres d'altitude), venez vous ressourcer dans un vaste espace naturel au plus haut de l'Hérault. De remarquables constructions traditionnelles en pierres, aux toitures d'ardoises, des vestiges médiévaux : tout un authentique patrimoine montagnard vous attend. De nombreuses traces témoignent d’une présence forte ancienne de l’Homme : ruine du Château de La Roque , église St Pierre de l’Espinouse construite au XIIe siècle, église de Salvergues, chapelle St Martin du Froid, … A l’occasion de randonnées pédestre, équestre, VTT,… découvrez la réserve naturelle classée de faune sauvage du Caroux Espinouse où il n’est pas rare de croiser mouflons et chevreuils. Laissez vous surprendre par les points de vue qu’offre la commune la plus haute de l’Hérault. Arpentez les sentiers à la découverte des églises, chapelles, fermes et autres curiosités.C’est sur cette commune que l’Agoût prend naissance, rivière de 1ère catégorie classée reproduction de truites sauvages, les pêcheurs se régaleront dans cette rivière si paisible. Cambon-et-Salvergues, dans un vaste domaine de 5040 hectares , révèle une nature authentique et sauvage où landes, bois de résineux et de hêtres, bruyères, genêts et bien d’autres essences, se côtoient harmonieusement en un vert écrin l’été, aux 1000 couleurs d’automne, et que les neiges d’hiver parent de blanc.

Lamontélarié : Vous serez séduit par Lamontélarié si vous aimez la découverte de la nature, les paysages verdoyants, l'observation de la vie sauvage, la flânerie, la vie paisible.

Vous découvrirez tout d'abord le village perché à une altitude de 800 m entouré de bois et de vastes prairies. Une dizaine de maisons sont groupées autour d'une coquette église. Les maisons dont les murs enduits d'un revêtement gris et les toits bleutés d'ardoises, confèrent un aspect un peu austère au village. Mais si vous empruntez ses ruelles pour gagner à partir de la place de la mairie, la place de la statue de la vierge ou encore de l'église, vous serez envoûté par le charme tranquille du lieu.

Du village vous emprunterez l'un des sentiers vous permettant des promenades dans  les bois et les champs. Au cœur de l'été vous pourrez vous fondre dans la profondeur des sous bois, grimper à la découverte d'un point de vue, vous reposer aux bords des ruisseaux, admirer la flore si riche et si variée et sans doute aurez-vous la chance de croiser la route d'un chevreuil moins étonné que vous de cette rencontre. Poursuivant votre balade,  au détour d'un chemin vous découvrirez ici ou  là, une ferme en ruines flanquée d'un ou deux arbres fruitiers, un vieux four, les restes d'un moulin, témoignant d'une vie paysanne durant les siècles précédents, faite principalement de labeur… Vos balades vous emmèneront enfin sur les rives du Lac de La Raviège au hameau de Rouquié où vous pourrez vous adonner aux plaisirs de l'eau, qu'il s'agisse des activités halieutiques ou bien des sports nautiques.

Le Soulié : Le Village de LE SOULIE domine un petit lac tout récemment mis en eau. Ses maisons aux toits d'ardoises, sa Mairie, son clocher en pierres, en font un superbe petit village typique et qui inspire paix et repos. La Commune comprend aussi 10 Hameaux qui ont chacun un charme particulier lié certes à la configuration géographique des lieux, mais surtout à l’intérêt que portent les Habitants à l'embellissement de leur cadre de vie. La commune de le Soulié : 126 Habitants, 4044 Hectares , altitude 875 M , limitrophe avec le département du Tarn, son église datant du 17eme Siècle, sa Mairie, et son agence postale.

La nature de son sol granitique, siliceuse et tourbeuse, en fait un terrain de prédilection pour une végétation variée, colorée, genêts, bruyères, fougères garnissent d'une manière permanente les terrains incultes.

Ces forêts dont les essences dominantes sont le Hêtre et le Sapin, mais aussi, Chênes, Frênes, Houx, alisiers, Sycomores et noisetiers côtoient de vastes pâturages et de magnifiques prairies.

La Commune est traversée par la rivière L'ARN qui a pour affluent « Semes ».

Les activités les plus importantes sur la Commune restent l'Agriculture, l'élevage et l'exploitation Forestière (Forêt Domaniale).

Le tourisme prend une part de plus en plus importante surtout l'été en lien avec les autres Communes formant la Communauté de Communes et conforté par les associations locales qui proposent des animations diverses et familiales.

Historique de la commune

La Commune de LE SOULIE n'est parvenue à une existence propre que depuis les 1ères années du XVIIIeme siècle, époque de sa création.

Sous la domination Romaine le territoire faisait partie de la Métropole de NARBONNE, plus tard il a suivi les destinées du territoire d'ANGLES, dont il faisait partie jusqu'en 1708.A la Révolution le Consulat d'ANGLES fut supprimé et le rattachement de Le SOULIE au Canton de LA SALVETAT fut décrété. La Commune officielle de LE SOULIE prit existence. Rien n'a été modifié depuis ce temps.

Rosis : La commune de ROSIS qui s’étend sur prés de 5 300 ha   est peuplée de  262 habitants répartis dans 22 hameaux et villages de  la vallée de la mare aux gorges d’Héric.  Sillonnée par des sentiers de randonnées prestigieux à travers la montagne de Rosis et  l’imposante  masse abrupte du Caroux et de l’Espinouse, qui, profondément entaillée par les gorges d’Héric s’élève jusqu'à plus de 1100 m d’altitude où quelques hameaux aux toits de lauzes témoignent d’une activité agricole en net déclin.

Pôle touristique majeur, terre d’aventure par excellence, c’est le lieu de prédilection des adeptes de l’escalade, le domaine des randonneurs, de l’aigle royal, et des mouflons, avec la réserve nationale  de Chasse et de faune sauvage peuplée d’environ 1800 têtes

Castanet-Le Haut : (167 habitants), possède une altitude allant de 435m à 1124m et s'étend sur 2755 hectares dont 50% de forêts. Elle jouxte deux départements l'Aveyron (Mélagues, Arnac) et le Tarn (Murat).

Au Prat de Cèbe où la Mare prend sa source, se trouve le versant méditerranéen, sur le haut de la commune, direction l'Espinouse on aura le versant océanique.

Des traces d'un camp romain, situé au Plo des Brus, et des tombes Wisigothes témoignent de la présence humaine sur des pentes escarpées.

La partie haute de Castanet-Le Haut, au dessus des Falaises d'Orques où l'on peut admirer le vol majestueux d'un couple d'aigles royaux et leurs petits, est essentiellement tournée vers la polyculture et l'élevage bovin.

Les agriculteurs vous proposent leurs produits fermiers (volailles, fromages, lait, etc...)

De nombreuses personnes sont attirées par la beauté et la diversité des paysages qu'ils rencontrent en arpentant les sentiers de petites randonnées qui parcourent le territoire, ou bien en faisant le chemin séculaire de St Jacques de Compostelle depuis la limite d'Andabre jusqu'à l'entrée de la commune de Murat.